Courfia Kéba Diawara invite les étudiants à défendre leurs intérêts par le dialogue

0

Le recteur de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Sud), Courfia Kéba Diawara, a invité samedi les délégués des étudiants à défendre leurs intérêts par le dialogue et « les combats d’idées », dans le cadre des activités syndicales.

 »Nous voulons faire de vous des représentants de vos camarades qui privilégient le dialogue et les combats d’idées, pour avoir de meilleures conditions d’études. Et l’administration s’engage à cela », a dit M. Diawara aux délégués des étudiants, lors de la clôture d’un séminaire de formation.

Cent étudiants de l’Université Assane Seck viennent d’être formés à la gestion administrative et financière, au civisme, aux franchises universitaires, etc. La formation a duré cinq jours.

Le recteur a promis de recevoir la semaine prochaine les délégués des étudiants, pour discuter avec eux de leurs revendications. Il a salué la « capacité d’anticipation » des étudiants.

Courfia Kéba Diawara estime que les résultats satisfaisants obtenus lors des examens de rattrapage du second semestre de l’année 2012-2013 découlent en grande partie de la pacification de l’espace universitaire.

Il a promis de doter les étudiants de deux bus, pour leur permettre d’effectuer des sorties pédagogiques. Il a annoncé l’ouverture du centre d’information et d’orientation de l’université, qui sert à conseiller les nouveaux bacheliers.

Ousmane Bâ, le coordonnateur des étudiants de l’Université Assane Seck, a dit qu’il était satisfait de la formation reçue pendant le séminaire. Selon lui, la session de formation a permis de  »lever beaucoup d’équivoques » sur la vie universitaire.

« La formation en leadership a favorisé l’éveil de consciences chez les étudiants. Elle leur permettra d’être plus responsables dans la prise des décisions », a affirmé M. Bâ, invitant ses camarades à veiller à la protection des biens de l’université, même pendant les mouvements d’humeur.

Il estime que le gouvernement ferait mieux d’impliquer les étudiants dans les réformes engagées dans le but de pacifier l’espace universitaire. Il souhaite que les étudiants soient consultés avant la prise des décisions du chef de l’Etat, à la suite de la Concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur.

 »Nous ne sommes pas opposés à l’augmentation des frais d’inscription académique. Nous avons fait des propositions que l’Etat a rejetées. Nous allons continuer les discussions avec les autorités… » a dit Ousmane Bâ, refusant de communiquer les propositions qui ont été l’objet de rejet.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here