mardi, juin 28, 2022

Les Assistants de sécurité de l’Anasp n’auront pas le droit de se syndiquer ni de faire grève selon Me Pape Khaly Niang

Ne ratez pas!

L’Agence nationale d’assistance à la sécurité de proximité (Anasp) a publié, samedi, l’état récapitulatif des demandes déposées. Ainsi, sur un total de 16 672 dossiers, 9 900 ont été retenus, soit un pourcentage de 59%.

Le directeur général de l’agence nationale d’assistance à la sécurité de proximité (Anasp), Me Pape Khaly Niang, a commenté samedi, les résultats finaux du processus de sélection des candidats, entamé le 7 septembre dernier. L’objectif initial était de recruter 10 000 jeunes. Au finish, seuls 9 900 candidatures ont été retenues sur un total de 16 672 dossiers déposés, soit un pourcentage de 59%. Les anciens militaires sont les plus nombreux à être recrutés, avec 4 242 retenus, suivent ceux qui ont une qualification professionnelle (3 953), les détenteurs du certificat d’études (2 732) et du brevet de fin d’études moyennes, Bfem (2 709). Viennent ensuite les femmes (1 884), dont aucune n’a été recalée (pour garantir l’égalité des chances dit le Dg), les détenteurs de la Licence et du Master (90) et les handicapés, qui ferment la marche (8). Dans le classement des postulants par région, c’est Dakar qui arrive en tête, avec 7 230 demandes, suivie de Thiès (1 845), Fatick (1052) et Tambacounda (1008). Kaffrine et Kédougou ont enregistré les plus faibles demandes, avec respectivement, 250 et 374 dossiers déposés. Selon le directeur général, Me Pape Khaly Niang, la durée de l’engagement est de 2 ans renouvelables une fois. Il a précisé que ceux dont les dossiers sont retenus doivent impérativement, pour être confirmés, fournir un certificat médical, un certificat de bonne vie et mœurs, ainsi qu’un casier judiciaire. Me Niang a ajouté que les assistants de sécurité, c’est la dénomination retenue, ne gagneront pas moins de 50 000 FCfa par mois et que la formation, qui portera sur les aspects généraux, juridiques et techniques, débutera le 25 novembre prochain. Mais, précise-t-il, les assistants de sécurité n’auront pas le droit de se syndiquer ni de faire grève, puisqu’ils remplissent une mission de service public. Ils porteront, souligne-t-il, des tenues distinctes de celles de tous les corps connus jusque-là. Pape Khaly Niang a également révélé que les Assistants seront affectés dans leurs lieux de résidence, pour lutter contre l’exode rural. Ils exerceront au niveau des ministères du Tourisme et de l’Education nationale, du service d’hygiène, à l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd), au port de Fatick, qui va bientôt voir le jour, dans les collectivités locales, entre autres. Ces assistants auront aussi des plans de carrière, avec la possibilité pour les diplômés d’intégrer, à la fin de leur contrat, la police, la douane et la gendarmerie, par voie de concours. Les autres vont bénéficier d’un apprentissage du métier de la sécurité pour pouvoir monter leurs propres sociétés. Par ailleurs, Me Niang a beaucoup insisté sur la différence entre la police de proximité, qui est restrictive et la sécurité de proximité, qui privilégie une approche fonctionnelle, en mettant le citoyen au cœur de sa démarche. Pour lui, ce projet anticipe sur l’acte 3 de la décentralisation et sa mise en œuvre empêche l’émergence des milices privées.

IBRAHIMA DIAKHABY

Source: gfm.sn

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous