Moustapha Diakhaté joue au gendarme, c’est fou ce que le pouvoir peut nous aveugler ou… changer.

 Tapha Diakhaté, du temps des vaches maigres, était connu pour son patriotisme, son sens de la mesure et de l’honneur. De tout temps, il a défendu des causes justes et refusé toute compromission, même durant la splendeur de Wade. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu beaucoup de sympathies, aussi bien des observateurs que de ses frères libéraux qui, en cachette, lui donnaient raison sur beaucoup de choses. Nous a-t-on changé notre Tapha par le truchement d’un «Yokkuté» tous azimuts ? Il parait, en tout cas, avoir drôlement changé. Presque méconnaissable. Après avoir demandé et non obtenu le départ de la députée Mame Khary Mbacké, après avoir initié une demande de dommages et intérêts pour Mbaye Ndiaye et Moustapha Lô, une demande que d’aucuns chiffrent à une centaine de millions de frs pour chacun des deux parlementaires virés par Wade, le voici, aujourd’hui, en train de nous traficoter une structure, dit-il, pour veiller à la concrétisation de la Déclaration de Politique générale du Premier ministre (Pm). Rien que ça ! Est-ce Mimi qui lui a demandé, et que signifierait cette innovation au sein du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar, alors qu’il existe bien des organismes de l’Etat chargés du même travail ? C’est à rien n’y comprendre. Mais si pour lui, l’idée d’un tel instrument se justifie par le désir de surveiller les réalisations de la Déclaration de politique générale du Premier ministre, il est facile de prévoir tout de suite des doublons. Et si Tapha se renseignait davantage ?

Source:  rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here