dimanche, septembre 19, 2021

Coups et blessures volontaires Mamadou Diagne écope deux mois avec sursis

Ne ratez pas!

Le prévenu Mamadou Diagne est poursuivi pour des coups et blessures volontaires sur la personne d’Ibrahima Bâ. Le tribunal des flagrants délits de Dakar l’ayant reconnu coupable des faits, l’a condamné à deux mois avec sursis.

Véritable affaire de famille que celle jugée avant-hier au tribunal des flagrants délits de Dakar. Mamadou Diagne y était attrait pour coups et blessures volontaires sur la personne d’Ibrahima Bâ. S’expliquant sur les faits, il soutiendra que le plaignant Ibrahima Bâ avait l’habitude de sortir toutes les nuits, ne revenant à la maison que tard vers 23 heures, parfois même après minuit, les contraignant à se réveiller pour lui ouvrir la porte. «Comme je suis chauffeur dans une société, je suis obligé de me coucher tôt pour ne pas être en retard. Je vis avec ma mère, ma femme, mes enfants et le vieux Ibrahima Bâ dans un quartier qui manque de sécurité», précisera le prévenu, selon qui, «le jour des faits, vers 23 heures 30 minutes, quand le vieux a frappé à la porte et qu’il lui a ouvert, ils ont échangé des propos aigre-doux. «Ensuite, il s’est agrippé à mes deux pieds et je l’ai maitrisé, mais je ne l’ai jamais frappé», confiera-t-il.

«Absence de preuves»

La partie civile de rétorquer : «ce jour-là, j’ai oublié mes clés à la maison. A mon retour, je suis resté deux heures de temps devant la porte à sonner. Enervé, j’ai attaqué Mamadou Diagne qui m’a bel et bien frappé au visage. Pis, il m’a repoussé lorsque je me suis agrippé à ses pieds et j’ai eu une fracture au genou quand je suis tombé». Des propos balayés par la maman du mis en cause qui soutient que son fils ne l’a pas frappé, il a juste tenté de le maîtriser. Selon la dame le problème de genou du plaignant date de très longtemps. La défense précisera que le prévenu a déjà été puni, pour avoir passé la Tabaski à Rebeuss, loin des siens, pour des faits qu’il n’a pas commis. «Le plaignant est réputé belliqueux. Et un père de famille responsable ne sort pas jusqu’à vers 23 heures pour ensuite taper à la porte», dira la robe noire qui, en «l’absence de preuves», a demandé la relaxe pure et simple du prévenu. Le tribunal, après avoir délibéré, a condamné Mamadou Diagne à deux mois avec sursis.

rewmi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous