Syrie: l’impossible équation de Genève 2

C’est par une étape à Damas que Lakhdar Brahimi achève ce mardi 29 octobre la tournée qui l’a conduit dans plusieurs pays du Moyen-Orient, à l’exception notable de l’Arabie Saoudite. L’émissaire spécial des Nations unies pour la Syrie espère toujours mettre sur pied, d’ici à la fin du mois de novembre, la conférence de paix dite de Genève 2, censée renouer les fils du dialogue entre le régime syrien et l’opposition à Bachar el-Assad. Mais pour y parvenir, Lakdhar Brahimi doit lever trois obstacles majeurs : le refus de l’opposition en exil de participer à la conférence, le rejet catégorique de cette conférence par les groupes rebelles actifs sur le terrain, et les réticences de certaines puissances régionales.

Lakhdar Brahimi espère mettre sur pied Genève 2, censée mettre fin au conflit sanglant qui dévaste la Syrie. AFP PHOTO /SYRIAN OBSERVATORY FOR HUMAN RIGHTS

Source: rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here