Bacary Domingo Mané : «Pour sa prestation, Aminata Touré mérite 9/10»

0

«Sur le plan de la communication, le Premier ministre a réussi aussi bien sur le fond que dans la forme. Car, dès l’entame de son propos, elle a décliné trois axes plus que clairs». Le constat est de Bacary Domingo Mané. Journaliste et professeur de communication politique, il décerne à Mme Aminata Touré une note de 9/10, alors que, selon lui, Abdoul Mbaye en méritait 8/10.

Sur la forme

«Elle a mis l’accent sur la compréhension. C’est pourquoi, à l’entame de son propos, elle a indiqué les trois axes sur lesquels elle allait se prononcer. Ensuite, elle a proposé l’agenda à savoir que les projets proposés seront réalisés entre 2013 et 2017. Elle a aussi parlé des moyens. Quels sont les moyens à mobiliser pour réaliser ces projets ? Enfin, en dernière lieu, elle a parlé de la méthode de bonne Gouvernance. Par souci de faire passer le message, elle a circonscrit son discours et annoncé, avant d’entrer dans le but du sujet, ce qu’elle allait faire, comment y parvenir et avec quels moyens.

Du côté du port vestimentaire, nous avons vu la vraie sénégalaise qui accorde une l’importance à l’élégance. Ce port vestimentaire a deux couleurs, le jaune et le mauve. la couleur jaune est le symbole de l’énergie et du dynamisme, alors que la couleur mauve, c’est celle de la chasteté et de la sérénité. Tout au long de son allocution, elle a allié ces deux choses à savoir le dynamisme et la sérénité. Il y a aussi le regard qui n’était pas figé. Au contraire, elle avait un regard qui balayait toute la salle. Histoire de taper la poule, de voir si les gens ont compris. Est-ce qu’ils ont reçu le message. Elle n’était pas trop collée de son texte. Elle avait aussi un ton posé, solennel et sérieux avec lequel elle a abordé son discours. Elle a utilisé le cousinage à plaisanterie, parlant, en un moment donné, des ndiadiènne, des Séréres, etc. pour dire qu’elle est dans les vraies valeurs Sénégalaises. Elle a parlé aussi en français et en wolof pour dire qu’elle avait deux cibles : la cible intellectuelle et la cible pour ne pas dire sénégalaise de ceux qui ne sont pas allés à l’école.»

Dans le fond

«Elle a parlé de la demande sociale, la baisse du coût du loyer. Elle a dit que le gouvernement va mettre en œuvre tout ce que la loi prévoit en la matière et la baisse des prix des denrées de première nécessité. Elle a d’abord salué l’effort de son gouvernement et ensuite annoncé d’autres baisses envisagées sur le coût de la vie. Elle pense que quels que soit les efforts du gouvernement, pour diminuer le cout de la vie, tant qu’on ne consomme pas local, on ne va jamais sans sortir. Pour ainsi dire que la réponse à l’inflation des prix est dans la consommation locale.

Dans le domaine agricole, avec ce qu’on appelle les tags qui vont fondamentalement changer la physionomie de l’économie. Pour l’Eau et l’Energie, elle propose des comités de surveillance, parce que c’est une question essentielle. Du point de vue de l’Enseignement, elle a parlé de construction d’écoles, sans oublier de magnifier l’innovation qu’est le baccalauréat arabe de cette année. Elle a parlé aussi de la consolidation de l’Etat de droit, la mise en place du Haut conseil de suivi des programmes.»

Au plan des réponses

«Elle a bien communiqué. Elle a tout fait pour éviter les réponses à polémique. On sait qu’il y avait des comportements qui pouvaient déclencher chez elle une autre attitude, mais elle a tout fait pour ne pas répondre à ces députés. Elle a essayé d’être à la hauteur. Lorsque la députée l’a interpelée sur le cas Latif Coulibaly et des mourides, elle n’a même pas fait allusion à ça. Elle a évité aussi de parler de la traque aux biens mal acquis, sachant que c’est un sujet de polémique. Elle a aussi utilisé un ton courtois, sans aucun mot déplacé à l’endroit des députés. Même si elle n’est pas d’accord avec tout le monde, elle a insisté sur la manière de le dire.»

Propos recueillis par Aïssatou Doucouré NDIAYE /rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here