Acte III de la décentralisation : Bokk Gis-Gis de Pape Diop met en place une commission de réflexion

0

La coalition Bokk Gis-Gis qui a répondu à l’appel du chef de l’Etat autour des concertations sur la faisabilité de l’Acte III de la décentralisation, a mis en place une commission de réflexion. Les travaux seront soumis à l’appréciation du comité Directeur, pour amendements.

La concertation voulue par le chef de l’Etat autour de l’Acte III de la décentralisation, à l’origine du report des locales, continue de dévoiler ses secrets. En effet, au sortir de cette rencontre, les deux émissaires de la coalition Bokk Gis-Gis ont tenu à rendre compte au Comité Directeur dirigé par Pape Diop. Ne cautionnant pas le report des locales, les partis membres de Bokk Gis-Gis ont expliqué leur participation à la concertation sur l’acte III de la Décentralisation par une raison stratégique et politique. «C’est le chef de l’Etat qui nous a appelés, nous avons tenu nécessaire d’y répondre pour connaitre les tenants et les aboutissants de son appel. Les deux personnalités envoyées ont rendu compte au Comité Directeur qui a aussitôt mis en place une commission de réflexion sur les textes de cet acte III», a révélé Bara Sall, membre du comité Directeur, par ailleurs, trésorier de la coalition. Selon M. Sall, les conclusions de ladite commission seront soumises au comité Directeur qui va adresser une lettre au chef de l’Etat sur les points de désaccords de l’Acte pour d’éventuels amendements. Notre interlocuteur, face à la presse, hier, de préciser : «nous avons d’ores et déjà relevé quelque chose d’important, car avant de rendre effectif cet acte III, il fallait d’abord évaluer les autres actes de la Décentralisation qui l’ont précédé. C’est-à-dire prendre du temps afin d’informer les principaux acteurs, notamment, le monde rural, pour qui ces questions de décentralisation posent un véritable problème d’interprétation, de maitrise des textes». Aussi, est-il d’avis que loin de polémiquer sur leur participation aux concertations avec le chef de l’Etat, la coalition Bokk Gis-Gis est-il un parti citoyen qui œuvre pour le bien être des populations. «Notre participation à ses assises ne nous détournera pas de notre ligne de conduite. Toute fois que les tenants du pouvoir posent un acte salutaire, nous apprécions positivement. Cependant, si Macky Sall et son gouvernement posent un acte qui ne milite guère en faveur des citoyens, ne le dénoncerons avec vigueur. Nous restons un parti qui va jouer les grands rôles dans l’opposition, il faut que cela soit clair», a-t-il tranché.

Sekou Dianko DIATTA /  rewmi.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here