AFROBASKET Les Lionnes sont passées du double au faible

Après l’Egypte qui n’a pas causé d’ennuis au Sénégal (100 à 69), les Lionnes ont peiné devant les Eléphantes, avant de remporter la partie (50-35), samedi dernier. C’est du relâchement.

Certes, cette victoire acquise devant la Côte d’Ivoire (50-35), bonifie le Sénégal pour la suite dans cette compétition. Mais, elle en dit long sur la forme des Lionnes.

Au regard de ce score (50-35), comparé au premier enregistré (100-69) devant les égyptiennes, il est clair que les sénégalaises ont baissé de rythme.

C’est vrai que la Côte d’Ivoire est un adversaire plus corsé que l’Egypte. Pourtant, les ivoiriennes ne semblaient pas être en possession de toute leur capacité physique. Si on se fie aux péripéties des ivoiriennes qui ont effectué un voyage à plusieurs escales, avant de débaucher de l’énergie face à l’Algérie, les Eléphantes n’ont pas pu garder le cap face au Sénégal. Donc, la Côte d’Ivoire n’a été du tout à la hauteur de sa performance.

D’autre part, on peut dire que les Lionnes ont joué sur le rythme des ivoiriennes. En dépit de ne pas relever le niveau de son jeu face à la Côte d’Ivoire, le Sénégal n’a certes pas été efficace dans les tirs, mais n’a jamais relâché jusqu’au bout. Les statistiques plaident en faveur du Sénégal. Aucun quart-temps (13-9, 29-21, 42-27, 50-35) n’a été enlevé par les Ivoiriennes. Des joueuses à l’image de Ndèye Sène (11 pts, 3 interceptions) et surtout, Astou Traoré (13 pts, 3 rbds, 2 ass), ont été étincelante.

Ce score (50-35), à l’aune de la logique compétitive fait avancer le Sénégal. Mais en termes de progression, il y a sans doute y du relâchement.

Un repos a été observé, hier, pour toutes les équipes. C’est une aubaine pour le staff technique de recadrer les joueuses qui se mettent trop dans la peau d’un favori.

Issiaka TOURE

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here