Les partisans de Alioune Badara Cissé dézinguent le Dircab politique de Macky Sall

Dans un communiqué envoyé à Setal.net, des proches de Alioune Badara Cissé s’en prennent à Mahmout Saleh promu récemment Directeur du cabinet politique de Macky Sall. A les en croire, ce dernier est à l’origine de tous les maux que connait leur parti, l’Apr.

Le mouvement d’action et de solidarité appelé : les abécédaires de l’APR

A la lecture du Décret n° 2012-1163 relatif à la composition du Gouvernement à la date du 29 Octobre 2012, tous les militants de la première heure ont senti que quelque chose de grave est en train de se passer au Sénégal.

Comment peut-on faire un remaniement après seulement 6 mois de la mise en place de l’équipe gouvernementale tout en écartant le numéro 2 du parti alors qu’il n’y avait aucune urgence ?

Voilà la question que tout le monde se posait et à laquelle aucune réponse n’est toujours pas apportée pour rassurer les uns et les autres. C’est après seulement quelques mois, que des signaux commençaient à apparaitre avec les sorties du camarade Mahmoud Saleh pour diaboliser le camarade Alioune Badara Cissé aux yeux des militants et responsables de l’alliance pour la république.

Son dernier voyage à Paris en tant que missionnaire du président pour comprendre et résoudre les problèmes qui gangrènent le parti en France, en est la parfaite illustration que l’homme dérange au plus haut niveau.

Nous avions appris à travers les médias que le président Macky Sall et Alioune Badara Cissé se sont rencontrés au lendemain de la fête de Korité.

Nous saluons cette initiative sauf qu’elle ne nous rassure point pour deux raisons :
la première est son absence dans le nouveau gouvernement dirigé par Mme Aminata Touré et la seconde est sa mise à l’écart de la gestion du parti.

Comment peut-on comprendre qu’un membre fondateur de l’Apr soit écarté de la gestion du pouvoir, du parti et de l’entourage du président ?

Le président doit faire beaucoup attention à monsieur Mahmoud Saleh qui : Depuis son arrivée au parti fin 2009 début 2010, n’a cessé de nous causer du tort.

En dehors de la mise à disposition du récépissé de son parti NP lors des élections locales de mars 2009, quel mérite il a pour prendre la place d’un membre fondateur comme Alioune Badara Cissé qui a vécu aux côtés du président tous les moments difficiles avant la mise en place du parti jusqu’à son accession à la magistrature suprême ?

Si le parti va mal, c’est en grande partie de sa faute car depuis qu’il a rejoint le parti, il a installé un climat de méfiance au sommet du parti comme partout où il est passé.

Qui aujourd’hui a cette légitimité historique de diriger le parti à par ABC ?

Demandons aux thuriféraires de ce jour où étaient-ils ce jour de Juillet 2007 quand Macky quittait la Primature pour une destination inconnue, ce 9 Novembre 2008 quand la perfidie politique l’éjectait de l’Assemblée Nationale, ce 1er Décembre de la même année quand ce vaste élan de patriotes avérés donnait naissance à l’Apr, ce 10 décembre quand la jeune formation politique tenait son premier congrès constitutif et d’investiture sur cette place depuis lors mythique de Diamalaye ?

Que de questions sur fond d’actes posés par la plupart d’entre nous avec pour seule motivation notre foi partagée en un Sénégal meilleur!

Que reste-t-il de tout cela ?

La mise du Parti sous administration provisoire rend celui exsangue et anémié jour après jour en faisant perdre à nos bras les plus valides leur vigueur d’antan.

Aujourd’hui, l’APR ressemble à une armée mexicaine où tout le monde est Général.
Devant la poursuite effrénée de positions distribuées avec parcimonie au gré de la souplesse de notre échine et de sa promptitude à se courber pour plaire intrigants et courtisans nos dignités ont été mises à rude épreuve.

Cet élément fort de la devise de notre parti a cessé d’être sollicité pour ne plus être qu’un élément d’appréciation négative qui éloigne les meilleurs d’entre nous de tout cadre nous permettant de servir notre pays.

Dans la même manière, cet élan collectif, agrégat, de nos courages individuels se renforçant de la fameuse devise des Spartiates du « Tous pour un et un pour tous » semble ne plus être de mise.

La Solidarité qui nous a caractérisé devra être ressuscitée pour continuer à secréter cette conviction cette préférence de ce que nous sommes par rapport à ce que nous pouvons avoir. Elle nous permettra de ne jamais oublier d’où nous sommes partis et où nous allons en tant que groupe alors que tout soutien pouvait se compter sur le bout des doigts.

En oubliant ce qui nous fit, il demeure évident que nous ne saurons rien faire car les porteurs d’espoir sont dans le désespoir total.

En donnant aux allies d’entre les 2 tours le bénéfice de la facilité de gagner ensemble pour diriger ensemble, fruit de nos efforts collectifs, l’on nous fait défense d’y penser, de le dénoncer, encore moins de porter quelque revendication que ce soit.

L’on n’est meilleur que d’être de simples empêcheurs de « gouverner en rond » ne jouissant que de sucettes pour les plus teigneux.

Le devoir de solidarité que notre mouvement se doit de promouvoir constituera le socle solide d’une nouvelle famille dont les engagements mutuels et réciproques iront au-delà de simples et cycliques contingences électorales ou électoralistes.

Le mouvement, dénommé les ABCédaires de l’APR, lance un appel solennel à tous les militants et responsables du parti, pour barrer la route à ces fossoyeurs du parti tels des alligators affamés dans les marécages de l’Amazonie qui ont fini d’éloigner les militants de la première heure et qui ont les faveurs du président Macky Sall.

Que le président Macky Sall n’oublie pas que l’APR est née d’un sursaut républicain pour combattre l’injustice et que nous n’accepterons jamais que cette injustice se retrouve dans nos rangs.
Le tort du camarade Alioune Badara Cissé était d’aller vers les militants quand tous les hauts responsables leur avaient tourné le dos, c’est aussi de s’occuper du parti laissé à l’abandon au moment où tout le monde courrait derrière des postes.

Pour apporter le calme dans le parti, le président Macky Sall doit comprendre qu’il a besoin plus que jamais du soutien de collaborateurs qui ont une légitimité historique.

Membre fondateur de l’APR comme M. Alioune Badara Cissé qui fait partie des pionniers de l’action politique qui a mené le président Macky Sall au pouvoir.

A ses détracteurs, nous leur disons ceci : Ce n’est pas parce que l’éléphant a maigri que le lion peut porter son polo.

Les pionniers de l’APR sont rangés aux oubliettes pour faire place à des alliés de circonstance
Le mouvement vous informe de la tenue d’une grande manifestation politique qui aura lieu dans les semaines à venir dans une grande ville française et la date vous sera communiquée ultérieurement.

Nous demandons aux camarades d’Italie, d’Espagne, du Benelux, du canada, des usa, du Cameroun, du Congo, de Centrafrique, du Gabon, de la Mauritanie, France, du Portugal et du Sénégal de se joindre au mouvement pour la restauration du parti autour du camarade Alioune Badara Cissé afin d’assurer au président Macky Sall un second mandat en 2017.

Fait à Mantes-la-Jolie, le 17 septembre 2013

Mouvement les abécédaires de l’APR

1 COMMENTAIRE

  1. Camarades nous savons tous que le parti APR,ne peut bien fonctionner sans l'appui d'un homme comme alioune badara cissé,et il derangeait les gens malhonnetes c'est ce qui fait aujourd'hui la multiplication de ses ennemis au sein du parti apr,mais seul la verité thriomphera un jour,ceux qui lui supplier des postes hier quand il etait dans le parti c'est eux qui lui font la guerre today,mais chaque chose a une fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here