Conflit en Syrie – Washington n’a plus de « prétexte » pour frapper la Syrie, estime l’Iran

L’Iran, un allié du régime syrien de Bachar al-Assad, a estimé samedi que les Etats-Unis n’avaient « plus de prétexte » pour frapper la Syrie après l’accord conclu à Genève sur un démantèlement des armes chimiques syriennes.
Dans la première réaction de l’Iran à cet accord conclu par Washington et Moscou, le vice-ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a estimé qu' »avec la nouvelle situation, tout prétexte pour les Etats-Unis et certains pays pour mener une action militaire contre la Syrie a été de fait enlevé ». Selon lui, « on peut même parler d’un succès remporté par le front de la résistance (face à Israël) après que les Etats-Unis ont privilégié la solution diplomatique. Ce « front » est formé de l’Iran, la Syrie, du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien. Américains et Russes ont conclu samedi à Genève un accord sur le démantèlement de l’arsenal chimique syrien d’ici mi-2014, avec la possibilité de mesures contraignantes. Le président américain Barack Obama s’est réjoui de l’accord conclu par son chef de la diplomatie John Kerry mais a souligné que les « Etats-Unis restaient prêts à agir, en cas d’échec de la diplomatie ». Plus tôt dans la journée, le général Ghassem Soleimani, chef de l’armée al-Qods des Gardiens de la révolution, a déclaré que le soutien à la Syrie et au « front de la résistance » était dans « l’intérêt national de l’Iran », soulignant que la « résistance était redevable à la Syrie ». La semaine dernière, le général Soleimani avait déclaré que l’Iran soutiendrait « jusqu’au bout » le régime du président Bachar al-Assad confronté depuis plus de deux ans à une rébellion qui veut sa chute. (Belga)

Source: google

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here