La Culture au service de la paix et du développement en Casamance.

Ne ratez pas!

C’est la trouvaille du ministre de la culture, Abdoul Aziz M’baye, en visite de travail de trois jours dans la région de Sédhiou. Une séance de travail sur les activités relevant de son département a réuni les acteurs culturels hier vendredi, à l’occasion d’un comité régional de développement (CRD). Le ministre a par ailleurs déclaré que l’ère des « Messieurs Casamance » est finie, soutenant sous ce même rapport que la culture sera le levier sur lequel va se construire la paix dans cette partie méridionale du Sénégal.

Le ministre de la Culture, Abdoul Aziz Mbaye a entamé une visite de trois jours à Sédhiou s’inscrivant dans le sillage de la promotion de la diversité culturelle dans la région. Présidant un comité régional de développement hier vendredi, il a entendu les acteurs culturels de la région lui rappeler que Sédhiou, est la première capitale administrative de la Casamance naturelle avec une mosaïque d’ethnies de la sous région ouest africaine.

Djibril Danso et Idrissa N’diaye, membres du cadre de concertation des jeunes de Sédhiou, ont ainsi déploré le fait qu’elle « manque manifestement de cadres d’expressions culturelles ». A leurs yeux, « il est temps de réhabiliter cette région qui constitue un énorme creuset de peuplement en Afrique de l’ouest ». A ce sujet, le ministre Abdoul Aziz M’baye a déclaré être venu avec du matériel destiné au centre culturel régional jusqu’ici logé dans un domicile. Ces équipements constituent, a-t-il assuré, une première étape, en attendant d’autres mesures d’accompagnement. Dans un tout autre registre, les acteurs culturels ont souhaité bénéficier de sessions de formation et de soutien à l’éclosion de jeunes talents.

La culture, levier de la paix et du développement
Interpellé sur la dynamique de paix en Casamance, notamment par les professeurs Malamine Kourouma et Balla Moussa Daffé, représentants les sociaux cultures et respectivement, ancien maire de Goudomp et de Sédhiou, le ministre de la Culture a indiqué que « la question de la paix en Casamance est au cœur des préoccupations du président de la République ». Abdoul Aziz Mbaye a par ailleurs rappelé que, « c’est fini l’époque où des messieurs Casamance se font de l’argent sur le dos des populations innocentes ».

A l’en croire, « la paix ne se fait pas en marchandant des rôles, en vendant de fausses positions, en vendant des images qui ne correspondent pas à la réalité des gens impliqués dans le processus de paix. La paix se fait de façon articulée avec des gens engagés à construire la paix, des gens soucieux de la concorde nationale». Pour lui, «c’est ça la paix de Macky Sall qui réitère son ouverture à toutes les bonnes volontés pour ramener cette paix». Abdoul Aziz M’baye a ainsi souligné que « la culture sera au service de la paix en Casamance avec une forte implication des femmes et dans la discrétion».

Au nom du Mouvement des Forces démocratiques de Casamance, Daniel Diatta a dit la disposition de son mouvement à accompagner les initiatives de paix dans la région. Les acteurs culturels de Sédhiou ont adressé une motion de satisfaction à Aliou Kéba Badiane, directeur du centre culturel régional de Sédhiou. Il est pionnier dans la région de cette institution qui incarne la diversité culturelle et a servi de tremplin à nombre de jeunes talents. Le ministre a procédé à une visite des monuments historiques que sont le Fort Pinet Laprade, la grande mosquée et la préfecture suivie du vernissage de l’exposition de la diversité culturelle et un spectacle de plein air sur le même sujet à la mythique place de l’indépendance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous