Bagadadji : OFAD/Nafoore lance son projet de lutte contre les mutilations génitales féminines

Ne ratez pas!

L’Organisme de Formation et d’Appui au Développement (OFAD Nafoore) et l’ONG Save the children, en partenariat avec l’Union Européenne,  unissent leurs efforts pour lutter contre les violences basées sur le genre et l’excision. C’est à travers un projet qui va intervenir pendant 15 mois dans les communautés rurales de Bagadadji, Coumbacara, Dialambéré et Mampatim. Son lancement a réuni ce lundi 8 avril autorités administratives et locales, populations et partenaires à Bagadadji, un village situé à une trentaine de kilomètres de Kolda sur la RN6.

Selon Le Secrétaire Général du conseil d’administration d’OFAD Nafoore, ce nouveau projet vient  renforcer le paquet d’actions que déroule son OND dans sa zone d’intervention pour lutter contre les violences basées sur le genre y compris l’excision. A en croire Ibrahima Mané, ce projet à l’ambition de mettre l’accent sur cette pratique ancestrale qui viole les droits des filles et des femmes à Kolda où le taux de prévalence est de 84%, selon l’EDS M%ICS 2010-2011.

Il s’agit concrètement pour ce projet de « contribuer à l’éradication des violences basées sur le genre pour améliorer l’accès des femmes aux droits humains y compris les droits sociaux de base », renseigne M Mané. Avant de remercier vivement les partenaires comme Save the Children et l’Union Européenne qui participent à cette croisade contre les mutilations génitales féminines aux côtés de OFAD Nafooré. Dans la même veine, il invite toutes les composantes de la nation à prendre à bras le corps cette question afin d’améliorer la situation des filles et des femmes partout où cette tradition ancestrale reste encore d’actualité. Pour lui, « c’est dans la synergie, qu’il sera possible d’arriver à bout de ce fléau »

Le Secrétaire général du conseil d’administration de OFAD de profiter de cette cérémonie de lancement pour réaffirmer l’ancrage de son ONG dans la ruralité. Dans ce sillage, cet organisme entend bientôt former 60 jeunes en agriculture et entrepreneuriat rural dans le cadre du « projet jeunes agriculteurs ». Son objectif, c’est de créer à terme une vingtaine d’entreprises rurales afin de « lutter contre la pauvreté, l’émigration clandestine et l’envahissement des grandes villes du pays par des jeunes du Fouladou », a fait savoir M Mané.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous