En Casamance, le déminage progresse

Ce jeudi, c’est la journée internationale contre les mines. En Casamance, dans le sud du Sénégal, elles font des ravages depuis 1990 mais les opérations de déminage progressent petit à petit.

Notre correspondant en Casamance, Mamadou Alpha Diallo s’est entretenu avec Seny Diop, chef de la division éducation au risque et assistance aux victimes de mines au Centre national d’actions antimines du Sénégal (CNAMS). Il dresse ci-dessous le bilan des opération de déminage, en cours, dans la région.

La « Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines » est l’occasion d’attirer l’attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre.

Depuis 1997, il existe une Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel, aussi appelée Convention d’Ottawa. Il s’agit d’un traité international de désarmement qui interdit l’acquisition, la production, le stockage et l’utilisation des mines antipersonnel. Le Sénégal fait partie des Etats qui ont adhéré à la Convention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here