mardi, mai 24, 2022

Vélingara : les migrants de retour listent leurs problèmes

Ne ratez pas!

En prélude du forum régional  sur la thématique : migration  et développement prévu les jours prochains à Kolda  ,  l’ONG  ACCRA (association des coopératives rurales en Afrique et en Amérique Latine )en partenariat avec l ARD de Kolda  a  réuni  avant hier  samedi au CREN (centre de récupération nutritionnelle) de Vélingara une trentaine de migrants de retour  issus des 14 communes du département de Vélingara objectif :échanger avec eux et identifier leurs  problèmes afin de  trouver des solutions 

 Après Medina Yoro Foulah, et Kolda c’est autour du département de Vélingara d’abriter la troisième rencontre  préparatoire  du forum  régional sur la thématique : migration et développement.  Il s’agissait pour les organisateurs de ce forum ( les  responsables de ACCRA et de l’ARD de Kolda  ) de venir échanger avec les migrants de retour ,  de recueillir  leurs avis par rapport à la thématique mais également  d’identifier les problèmes  auxquels ils sont confrontés . Selon  Hamidou Diallo point focal du programme  migration de l’Ong ACCRA , ils sont à Vélingara dans le cadre de la préparation du forum régional de Kolda  ,  « Nous sommes venus échanger avec les migrants  de retour  du département de Vélingara  , d’identifier avec eux  les difficultés auxquelles ils sont confrontés  et avec  eux  essayer   de trouver des solutions  provisoires pour le forum qui va réunir plusieurs acteurs » A laissé entendre Hamidou Diallo qui  ajoute «  Nous attendons  des migrants  une bonne structuration  au niveau de la base.  Nous tendons à travailler avec les associations  plutôt que  les individus  »   Au cours de cette rencontre les migrants de retour  ont listé les multiples problèmes auxquels ils sont confrontés qui ont pour noms : manque de financement, de formation  , pas d’accompagnement de la part des collectivités territoriales …… Quant à Adama Thiam  le coordonnateur du comité sur les questions migratoires du département de Vélingara,  les migrants de retour doivent bénéficier  d’une attention particulière de la part de tous «   il faut redonner espoir  aux  jeunes  par la valorisation  des terroirs  , mais avec l’acte II ,  il y’ a des opportunités qui s’offrent au terroir :  il faut que les jeunes  aient  le courage  de s’ informer de se former pour être appuyer par les structures. Quant aux migrants de retour, il faut les écouter , l’insertion c’est au niveau de la famille , de la société.  Tout le monde doit jouer sa partition : les médias, les leaders d’opinion, les marabouts , les OSC ….    » A –t-il dit

Babacar Diouf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous