Home Actualité Politique COMMUNE DE HANN-BEL-AIR : Babacar Mbengue confiant pour un 3ème mandat

COMMUNE DE HANN-BEL-AIR : Babacar Mbengue confiant pour un 3ème mandat

Maire de la commune de Hann/Bel-Air depuis les élections municipales du 22 mars 2009, Babacar Mbengue, veut rempiler lors des prochaines élections municipales du 23 janvier 2022. Progressiste allié de Khalifa Sall depuis 10 ans, le maire sortant qui brandit un «bilan intéressant» garde le cap au sein de la coalition Yewwi askan wi. S’offusquant du montant élevé de la caution, il trouve cependant que ça va permettre de limiter les candidatures fantaisistes et d’apporter plus de lisibilité et de sérénité dans le scrutin, avec moins de listes.

Les élections municipales et départementales du 23 janvier 2021 sont parties pour être âprement disputées à Hann Bel-Air. Mais elles se joueront avec le maire sortant, Babacar Mbengue en poste depuis mars 2009. ‘’Je serais évidemment candidat’’, confirme-t-il. Et il compte bien y aller aux côtés de son allié de toujours, Khalifa Sall, dans le cadre de la nouvelle coalition Yewwi askan wi.

Interpellé sur le montant de la caution qui a fait débat, le maire sortant trouve qu’il est exagéré. ‘’Je suis d’accord pour la caution, mais pas avec la somme. 15 millions, c’est assez élevé. Il faudrait pouvoir laisser la possibilité à chaque citoyen de solliciter le suffrage des populations de sa localité’’, déclare-t-il. Mais sous un autre angle, il est d’accord avec la somme qui va permettre de réduire le nombre de listes. ‘’Dans un bureau de vote, si on se retrouve avec 20 à 25 bulletins de vote, à la limite, la personne n’a même pas une idée nette de la représentativité d’un candidat et ça va créer tout un désordre’’, soutient-il.

‘’Yewwi est une grande coalition, bien organisée, avec de la cohésion et de la démocratie’’

En dépit du montant de la caution qu’il juge élevé, Babacar Mbengue ne crache pour autant sur la décision. Etant donné que cette fois ci, il estime qu’il n’y aura pas plus de six listes dans les lieux de vote, du fait de la caution élevée qui sera un blocage pour beaucoup de potentiels candidats. Revenant sur la création de l’entité articulée autour de Khalifa Sall et de Ousmane Sonko, Mbengue soutient que c’est une grande coalition bien organisée et bien faite. ‘’Il y a de la cohésion et de la démocratie également’’, dit-il. Convaincu qu’il peut rempiler facilement, le maire sortant met en avant son bilan et son encrage social dans sa commune et sa population. ‘’Je suis un maire proche de la population. Je suis pratiquement plus sur le terrain qu’à mon bureau, et cela depuis 2014. Je suis à Yarakh, aux Maristes, au quai de pêche, avec les sportifs, les dahiras, les associations de femmes, bref… je suis dans toutes les activités de la commune du 1er janvier au 31 décembre’’, soutient-il. Soulignant être activement en campagne depuis longtemps pour les prochaines élections, Babacar Mbengue brandit son bilan. ‘’Nous avons un bilan intéressant et diversifié car nous avons investi pratiquement dans tous les secteurs d’activités à tout point de vue’’, affirme le maire sortant.

«En somme, nous avons un bilan qui fait que les différents secteurs s’identifient ou se retrouvent dans la mairie»

Le responsable progressiste met à son actif, le renforcement de la qualité des services, que ce soit au niveau de l’état civil, du centre de santé, de l’éducation, des activités sportives, du cadre de vie avec le pavage…Idem pour les inondations qui étaient un gros souci à Yarakh, mais qui ne sont plus un problème majeur dans la commune. Sauf, souligne-t-il, au niveau des Maristes où il reste ‘’des problèmes à régler’’. Des problèmes, qui précise-t-il, s’’ont surtout liés aux eaux usées et sont du ressort de l’Onas’’, son réseau connaissant un dysfonctionnement. ‘’Des équipes de la mairie ont été envoyées sur les lieux pour lutter contre les inondations au niveau des zones envahies par les eaux’’, note-t-il. ‘’En somme, nous avons un bilan qui fait que les différents secteurs s’identifient ou se retrouvent dans la mairie’’, conclut-il. Ne se faisant pas trop de soucis pour les locales, Babacar Mbengue et son camp restent cependant vigilants. ‘’Je suis très optimiste pour les locales, si les choses se déroulent normalement. Nous serons plus alertes cette fois-ci et ne toléreront aucune magouille ou manigance’’, prévient le responsable de de la coalition Yewwi de l’opposition.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile