Home Actualité Sénégal Inondations dans la banlieue : les promesses d’Oumar Guèye au fond de...

Inondations dans la banlieue : les promesses d’Oumar Guèye au fond de l’eau

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la capitale, dans la nuit du 14 au 15 août 2021, ont causé d’énormes dégâts en banlieue. Plusieurs quartiers sont actuellement inondés. Dans le dénuement total, certaines populations ont déversé leur bile sur les autorités, particulièrement le ministre des Collectivités territoriales.

Le ministre des Collectivités territoriales, Oumar Guèye, est dans le collimateur de certaines populations sinistrées qui l’accusent d’avoir failli à sa mission dans la gestion des inondations. Dans une de ses sorties, Oumar Guèye avait promis qu’il n’y aurait plus d’inondations. Mais, ironie du sort, les populations pataugent et se demandent où est passé l’argent dégagé pour les ouvrages destinés à l’évacuation des eaux pluviales. De Keur Massar à Pikine, en passant par Diamaguène et Sicap Mbao, plusieurs quartiers sont sous les eaux, au point d’inquiéter les populations qui n’ont pas perdu de temps pour charger le ministre en charge des inondations. Au quartier Unité 03 de Keur Massar, Alimatou Kounta est dans le désarroi. «Toutes les maisons sont envahies par les eaux pluviales. D’autres ont commencé à déménager à bord de charrettes. On nous avait parlé de 10 milliards destinés à la lutte contre les inondations. Mais, on n’en voit pas les résultats», éructe-t-elle.

Même coup de gueule exprimé par les habitants de la Cité Sotrac. «Nous réclamons l’audit de l’argent destiné aux inondations. Nous disons au chef de l’Etat que ses émissaires n’ont rien honoré», fait savoir Aminata Ndiaye. Même décor au niveau des Cités Mtoa, Boune où les populations pataugent.

A Diamaguène-Sicap Mbao, la route Mame Diarra est impraticable. Il en est de même pour le poste de santé Nassiroulahi 3.

A Pikine, le marché central au poisson est aussi submergé. Des camions sont sous les eaux pluviales. Idem pour la zone réservée aux restaurateurs.

Hantés par le spectre des inondations, les impactés exigent des solutions. «Nous disons au président de la République que ses émissaires n’ont rien fait. Il lui revient donc de prendre des sanctions et trouver des solutions durables», s’exclame Alimatou Kounta.

WalfNet

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile