Home Casamance Kolda Manif au Fouladou : le bitumage de l’axe Kolda-Salikégné réclamé par les...

Manif au Fouladou : le bitumage de l’axe Kolda-Salikégné réclamé par les populations riveraines !

Rassemblements suivis de point de presse en trois étapes à Dioulacolon, Guiro Yoro Bocar et Salikégné avec remise d’un mémorandum au Sous-préfet de l’arrondissement de Dioulacolon. Les populations de cette zone du département de Kolda se sont mobilisées ce vendredi 9 juillet  pour exiger le bitumage du tronçon Kolda-Salikégné. Arborant des foulards et brassards rouges, ces manifestants ont réclamé par la même occasion  que les travaux soient réalisés avant les prochaines échéances électorales.

« Nous voulons le bitumage de  la route de la RN6 à Salikégné à la frontière avec la Guinée Bissau avant les élections à venir », a indiqué le porte-parole de ces populations à l’étape de Dioulacolon. Les habitants de ces trois communes traversées par cette route se veulent catégoriques. « Les listes de la mouvance présidentielle seront boycottées lors des prochaines élections locales si cette route n’est pas bitumée », a poursuivi Mamadou Samba Baldé.

Car, « cette route  représente un intérêt vital pour les populations qui habitent le long de ce tronçon mais aussi pour les populations bissau-guinéennes  qui l’empruntent en masse pour venir au Sénégal », a renchéri le coordonnateur du comité d’initiative pour le bitumage de la route Kolda-Salikégné, Bambo Diaïté. ll ajoute qu’il y a urgence a y mettre du goudron puisqu’en plus des nids de poule qui le parsèment à certains endroits,  ce tronçon devient « très accidentogène » pendant l’hivernage. A cela s’ajoute, les nuages de poussières qui envahissent les riverains au passage de chaque véhicule. D’où les risques de maladies pulmonaires auxquelles ces populations sont exposées.  

A l’étape de la cité religieuse de Guiro Yoro Bocar, les manifestants ont déploré que l’état actuel de ce tronçon entrave le développement du tourisme religieux. Mais aussi, ne facilite pas l’écoulement  des productions agricoles, selon le président des jeunes de l’arrondissement de Dioulacolon.  

Toutes choses qui font que ces communes réclament l’intervention du PUMAf dans les meilleurs délais pour satisfaire cette vielle doléance. Sans quoi, « ce sera le vote sanction contre BBY lors des prochaines élections locales   », ont-t-ils laissé  entendre.

ismaila.mansaly@koldanews.com

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile