Home Société Justice Cession de chanvre indien : « Je suis consommateur (…) le chanvre...

Cession de chanvre indien : « Je suis consommateur (…) le chanvre m’a guéri (…) je n’arrêterai jamais de fumer » (propos de prévenus)

Plusieurs dossiers liés à l’offre ou cession de chanvre indien ont été vidés, ce 8 juin, devant la cour d’appel de Dakar. Les prévenus âgés entre 20 et 60 ans ont répondu de leurs actes. Les sentences ont varié entre renvoi et peine d’emprisonnement ferme.

19 cornets trouvés par devers M. Ba.

M. Ba, 59 ans, a été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour offre ou cession de drogue. Le prévenu, qui est un habitué du milieu carcéral pour y avoir purgé 4 fois des peines, a été arrêté en détention de 19 cornets de chanvre indien. Devant la barre, il reconnaît les faits et avoue être un consommateur du produit prohibé. Vous n’êtes pas simplement consommateur, êtes-vous également vendeur ?, lui a demandé le juge. « Je ne vends pas, j’en fais usage, je suis un simple fumeur », a répondu M. Ba.

« On vous a appréhendé avec 19 cornets, comment pouvez-vous utiliser tous ces cornets pour votre consommation personnelle », lui a rétorqué le magistrat.

« On m’a offert les 6 cornets et pour le reste c’est pour un usage personnel », a-t-il répondu au juge.

Interpellé sur le cas du prévenu qui s’est défendu sans conseil, le parquet a invité la cour à une application de la loi pénale. La cinquantaine, il n’a pas échappé au sermon du juge et a demandé la clémence de la cour.

Le délibéré est fixé au 15 juin prochain.

« Le chanvre indien m’a guéri de mon asthme, je n’arrêterai pas ».

C. A. Boye, la quarantaine, a également été jugé ce 8 juin, du délit d’offre ou cession de chanvre indien après avoir bénéficié d’un mandat de dépôt, le 28 mai dernier. Le prévenu qui s’est présenté devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, était accompagné d’un de ses amis qui répond aussi de la même charge. Trouvé, dans sa demeure près de Soumbedioune, C. A. Boye a été arrêté alors qu’il se la coulait douce avec 125 grammes de chanvre indien. Il est revenu sur son arrestation.

« Les policiers m’ont arrêté chez moi en train de fumer un joint après que mon ami est passé m’offrir du poisson. Je suis un consommateur de chanvre indien et je l’assume », a expliqué C. A. Boye qui décharge également son ami des faits pour lesquels il est poursuivi.

« Il ne fumait pas, il était juste passé me rapporter du poisson qu’il a eu à Soumbédioune, il n’est même pas resté c’est lorsqu’il me les a offerts qu’il est ressorti de ma demeure », a confié le mis en cause.

Pour sa part, l’ami a confié avoir été appréhendé alors qu’il démarrait sa moto garée devant la maison de C. A. Boye.

« Les policiers m’ont vu sortir de la maison et se sont approchés alors que je m’apprêtais à rallumer ma moto. Ils se sont présentés avant de me fouiller sans rien trouver par devers moi. Ils m’ont collé la charge d’avoir fumé avec C. A. Boye alors qu’il n’en est rien », dit-il.

Interpellé sur les raisons de sa consommation, C. A. Boye a expliqué que le chanvre indien est et reste sa cure car souffrant d’asthme.

« Je fume depuis 1995, on ne m’a jamais pris avec du chanvre indien. C’est la première fois que je viens devant la barre. J’assume être consommateur et d’ailleurs je n’arrêterai jamais de fumer parce que ça me soigne! », a-t-il affirmé devant la barre. Les propos du principal accusé ont fait murmurer le public qui assistait à l’audience amenant ainsi le juge à lui proférer des menaces.

« Vous faites le guerrier, vous venez jusqu’ici devant le tribunal pour affirmer de tels propos. Répétez ce que vous venez de dire! », lui a demandé le magistrat, mais il se rétracte.

« Je vais arrêter de fumer! », répétera-t-il.

Le ministère public a invité la cour à une application rigoureuse de la loi contre le prévenu et son ami qui se sont défendus sans avocat.

Le délibéré est fixé au 15 juin.

 21 ans, C. Sow appréhendé avec 17 cornets de chanvre indien

 Le jeune C. Sow né au mois d’octobre 2000, a fait face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits d’offre ou cession de chanvre indien. Seul face au juge, le mis en cause explique le modus operandi qui a permis aux limiers de mettre la main sur le produit prohibé.

 « Les policiers ont trouvé les 17 cornets dans ma chambre après l’avoir fouillé de fond en comble », a-t-il expliqué, renseignant ainsi n’être qu’un consommateur du produit. « Je suis fumeur, je ne vends pas », s’est défendu C. Sow qui promet d’arrêter si toutefois la cour lui donne une nouvelle chance. Dans sa réquisition, le parquet a invité à une application de la loi pénale.

 Dans son verdict, le juge a requalifié les faits en détention de chanvre indien et a condamné le prévenu à 1 mois ferme de prison.

DakarActu

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version