Home Actualité International Birmanie: Londres sanctionne un conglomérat lié à la junte

Birmanie: Londres sanctionne un conglomérat lié à la junte

(Belga) Le Royaume-Uni a annoncé jeudi de nouvelles sanctions visant les intérêts financiers des militaires à l’origine du coup d’État en Birmanie en imposant des mesures contre un deuxième conglomérat lié à l’armée.

Après avoir sanctionné la semaine dernière Myanmar Economic Holdings Ltd (MEHL), Londres a annoncé des mesures contre Myanmar Economic Corporation (MEC). Washington avait sanctionné les deux sociétés la semaine dernière. « Les dernières actions du Royaume-Uni visent l’une des principales sources de financement de l’armée et lui fait payer pour ses violations des droits de l’Homme », a déclaré le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab dans un communiqué. Selon son ministère, ces sanctions, gelant les actifs au Royaume-Uni et empêchant tout financement ou lien d’affaires, seront « appliquées immédiatement » face aux « graves violations des droits humains » dans lesquelles est impliqué MEC, dirigé par d’anciens et actuels militaires birmans, qui finance l’armée. D’après l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), plus de 500 civils, dont de nombreux étudiants et des adolescents, ont été tués par les forces de sécurité depuis le coup d’État militaire du 1er février en Birmanie. « Deux mois après le début du coup d’État, l’armée birmane a atteint un nouveau palier en tuant sans raison des innocents, y compris des enfants », a dénoncé jeudi M. Raab. « Chaque occasion de faire pression sur les militaires doit être utilisée », a salué Anna Roberts, la directrice de l’association Burma Campaign UK, appelant cependant Londres à « faire plus ». Le Royaume-Uni a déjà sanctionné plusieurs responsables de la junte, dont le commandant en chef de l’armée Min Aung Hlaing, pour leur rôle dans le coup d’État militaire. (Belga)

Quitter la version mobile