Le mouvement Tekki : « Avec le départ de Jammeh, une 1ère étape est franchie vers une Gambie démocratique »

by Koldanews | jeudi, Jan 26, 2017 | 458 views

Le Dictateur Yaya Jammeh a accepté de céder le pouvoir en s’exilant en Guinée Equatoriale dimanche 22 janvier 2017 après avoir transité en Guinée.

Ce départ est le dénouement d’une crise politique ouverte après sa défaite électorale de décembre 2016 qu’il a d’abord publiquement reconnue avant de se rétracter : wax waxeet.

C’est le moment de féliciter le Président Adama Barroh, le peuple gambien, les forces politiques victorieuses, la communauté internationale et singulièrement la CEDEAO qui a mis la pression sur le dictateur pour qu’il quitte le pouvoir.

Cette position de la CEDEAO oblige désormais tous les Etats membres à un même standard démocratique notamment en matière de processus électoral et de respect de la parole donnée publiquement. La morale africaine rejette profondément le wax waxett depuis la nuit des temps, faut-il le rappeler.

L’issue de la crise montre aussi que les rapports de bon voisinage nécessaires entre le Sénégal et ses voisins du Nord et du Sud laissent à désirer. En effet, il est clair que les Présidents de Mauritanie et de la Guinée ont intercédé en faveur de Yaya Jammeh dans une divergence ouverte et assumée avec le Président Macky Sall et la CEDEAO.

Cette position des Présidents de Mauritanie et de Guinée dans un contexte de découverte de pétrole et de gaz n’est pas rassurante.
C’est le moment de rappeler au Président Macky Sall qu’il est bien de briller aux Nations Unies, mais il est vital pour le peuple sénégalais de s’entendre avec ses voisins.

Dakar, le 25 janvier 2017

Le Secrétariat Permanent

Like it? Share it!

Leave A Response