Home Actualité Contribution KOLDA: de « l’or dur » abandonné

KOLDA: de « l’or dur » abandonné

La loi de la décentralisation de 1996 donne toutes les prérogatives à la collectivité locale pour prendre en charge ses ordures. Mais, il semble que la salubrité est le cadet des préoccupations de nos représentants, les enjeux liés à la gestion des ordures semblent anodins aux yeux des dirigeants. Le moment est venu pour nous d’avoir des poubelles publiques et un système performent d’évacuation des ordures, pour assurer le bien-être de tous les koldois. Les « ors durs » leurs appartiennent, s’ils le prennent ainsi, ce que nous appelons saleté peu être un moyen pour réduire le chômage. Il ne nous est pas impossible de construire grâce aux déchets ménagers des petites usines de recyclage qui seront gérées par des habitants locaux. Les bénéfices économiques et environnementaux du recyclage sont considérables : le recyclage permet de protéger les ressources, de réduire les déchets, de créer des emplois, de protéger la nature et d’économiser les matières premières.

Mais, la charge revient aux élus de créer les conditions pour que les ordures soient derrière les koldois à jamais.

(analyse du mardi)

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Quitter la version mobile